Un fabricant international de batteries de véhicules lourds électriques à Boucherville

Avatar

C’est peut-être le secret le mieux gardé de l’industrie des véhicules lourds électriques. Il y a dans la région de Montréal, à Boucherville plus précisément, une entreprise qui fabrique depuis plus de dix ans des batteries destinées à des véhicules lourds électriques de partout dans le monde.

L’entreprise s’appelle Blue Solutions et est le fruit de l’achat d’une ancienne filiale d’Hydro-Québec par la multinationale française Groupe Bolloré, en 2006. « Ils ont acheté tous les équipements, les bâtiments et le portefeuille de brevets », explique Alain Vallée, directeur général de l’établissement, à l’occasion d’une entrevue à Transport Routier.

L’usine de Boucherville produit des batteries de véhicules électriques utilisées partout dans le monde. (Photo : Blue Solutions)

Le savoir-faire québécois est donc demeuré en place, malgré le rachat et, selon M. Vallée, le mariage des deux expertises a permis d’augmenter de beaucoup les performances de la batterie.

En ce moment, l’essentiel de la production de l’usine québécoise de 180 000 pieds carrés est destiné au groupe Daimler, qui les utilise dans ses autobus urbains électriques Mercedes eCitaro. Le bus est aussi offert en version lithium-ion.

C’est qu’il importe de noter que Blue Solutions fabrique des batteries dites « à l’état solide ». Cela signifie que, contrairement aux batteries lithium-ion, celles de Blue Solutions sont plutôt de type lithium métal polymère (LMP) et que plutôt que d’être sous forme liquide ou de gel, l’électrolyte qui assure la circulation des ions est fait de matière solide.

Selon M. Vallée, cela comporte plusieurs avantages. « Elle est très résistante aux températures externes, que ce soit très froid ou très chaud, on est très résistants et on n’a pas de systèmes de refroidissement ou de maintien de température externe à la batterie. La batterie s’autogère. »

Depuis ses bureaux de Los Angeles, le directeur du développement des affaires pour l’Amérique du Nord de Blue Solutions, Adrian Tylim, affirme que les blocs de batteries de Blue Solutions ont une fourchette de températures de fonctionnement allant de -30oC à +60oC.

La plus haute densité énergétique des batteries à l’état solide permettrait également de parcourir plus de kilomètres sur une seule recharge.

Mercedes va dans le même sens puisque, dans ses documents promotionnels destinés à de potentiels clients, la firme allemande vante précisément les mêmes attributs, ajoutant que le cycle de vie des batteries à l’état solide est plus long et que cette technologie est « tournée vers l’avenir ».

Des batteries fabriquées à Boucherville aliment les autobus électriques Mercedes eCitaro déployés en Europe. (Photo : Mercedes)

Cet avenir pourrait-il inclure le secteur du camionnage? M. Vallée en est convaincu. « Nos batteries sont vraiment bien adaptées pour les véhicules lourds, comme les autobus, les camions de transport. En fait tout ce qui est flottes », déclare le docteur en chimie des polymères.

Son collègue Tylim rappelle que « C’est un produit qui a été testé et utilisé dans plus de 5 000 véhicules électriques de toutes les tailles », ajoutant que cela représente plus de 300 millions de kilomètres parcourus.

Tracteurs utilisés 24/24

À titre d’exemple, l’usine française de Blue Solutions fabrique des batteries destinées à des tracteurs de manœuvre électriques fabriqués par l’entreprise Gaussin. Ces tracteurs de manœuvre sont utilisés notamment en Nouvelle-Zélande et en Côte d’Ivoire et fonctionnent 24 heures sur 24 grâce à la technique de l’échange rapide de batteries (battery swap) qui se fait en environ deux minutes par l’opérateur lui-même, à l’aide d’un simple transpalette manuel.

Ces tracteurs de manœuvre électriques à batteries Blue Solutions fonctionnent 24 heures sur 24 grâce à l’échange rapide de batteries. (Photo : Gaussin)

C’est le type de marché que désire développer l’équipe nord-américaine de Blue Solutions. « On fait beaucoup de démarchage aux États-Unis », déclare M. Vallée. C’est d’ailleurs l’unique mission d’Adrian Tylim, cité plus haut.

Lorsqu’on mentionne les noms de fabricants de camions actifs en Amérique du Nord comme Paccar, Volvo, Daimler ou Navistar, M. Tylim déclare : « Nous avons eu des conversations avec certains d’entre eux », mais ne peut identifier lequel ou lesquels en raison d’ententes de confidentialité.

Des discussions seraient également en cours avec d’autres fabricants d’envergure internationale, dit-il.

Projet avec Dana-TM4

Même Dana-TM4, un autre héritage d’Hydro-Québec, fait partie du paysage de Blue Solutions Boucherville. « Nous les connaissons et ils nous connaissent, nous nous rendons visite mutuellement. En fait, nous travaillons sur un projet avec eux », affirme M. Tylim.

« Il y a une entreprise en démarrage du Québec qui est en phase de développement d’un produit et qui va utiliser nos batteries et notre groupe propulseur », ajoute-il sans cependant donner plus de détails.

Recharge rapide à venir

Le talon d’Achille des batteries à l’état solide de Blue Solutions est que, contrairement à celles au lithium-ion, elles ne peuvent présentement pas faire l’objet d’une recharge rapide. Mais, selon M. Tylim, cette dernière barrière technologique devrait être abattue d’ici cinq ans au maximum.

« Aucune batterie n’est parfaite pour toutes les applications qui existent », rappelle-t-il.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*