Un programme pilote pourrait permettre à des camionneurs de 18 ans d’effectuer des trajets inter-États

0

Les autorités réglementaires américaines franchissent une étape clé vers la mise en place d’un programme pilote qui permettrait à des conducteurs de camions âgés de 18 ans seulement de conduire des véhicules commerciaux pour le commerce inter-États.

Bien que les titulaires d’un permis de conduire commercial âgés de moins de 21 ans peuvent conduire des camions dans 49 États et dans le district de Columbia, leurs déplacements entre les juridictions sont limités. Par exemple, les jeunes chauffeurs peuvent effectuer un trajet entre Houston et El Paso, au Texas, mais pas un long voyage à travers plusieurs États.

Les commentaires du public sur la proposition sont présentement recueillis par la Federal Motor Carrier Safety Administration (FMCSA) du département des transports des États-Unis.

Le projet pilote serait limité aux titulaires d’un permis de conduire commercial âgés de 18 à 20 ans qui participent à une période probatoire de 120 heures et à un programme d’apprentissage ultérieur de 280 heures, mis en place par un employeur, ou aux conducteurs commerciaux âgés de 19 à 20 ans qui ont fait du transport intra-États pendant au moins un an et cumulé 40 000 km. Les participants ne seraient pas autorisés à conduire des véhicules transportant des passagers, à transporter des matières dangereuses ou à conduire des configurations spéciales.

L’idée a été proposée pour la première fois en mai 2019, quand les autorités réglementaires ont commencé à poser des questions sur la formation requise, les qualifications, les limitations de conduite, les assurances et les systèmes de sécurité des véhicules, entre autres sujets.

«C’est un pas important vers l’amélioration de la sécurité sur les routes de notre pays, en établissant une norme pour ces conducteurs qui va bien au-delà de ce que 49 États exigent actuellement», a déclaré vendredi dernier le président et directeur général de l’American Trucking Associations (ATA), Chris Spear, dans un bulletin destiné aux membres.

«Le programme pilote exigerait des chauffeurs qu’ils répondent à des exigences de sécurité et de compétences bien supérieures aux normes actuelles.»

Ils ne seront pas les premiers jeunes conducteurs à être autorisés à faire du commerce inter-États. La dernière proposition s’appuie sur un projet similaire dévoilé en juillet 2018, qui concerne des jeunes de 18 à 20 ans ayant suivi une formation sur des véhicules lourds alors qu’ils étaient dans l’armée américaine.

Des recherches menées par la National Highway Traffic Safety Administration des États-Unis soutiennent l’idée que les jeunes chauffeurs peuvent être sécuritaires. Selon l’étude Traffic Safety Facts : A Compilation of Motor Vehicle Crash Data, menée entre 2012 et 2017, les conducteurs masculins de 16 à 20 ans sont moins impliqués dans les accidents mortels que ceux de 21 à 24 ans.

Cependant, l’Insurance Institute for Highway Safety (IIHS) a examiné les données de 2017 et a constaté que les conducteurs âgés de 18-19 ans sont 2,3 fois plus à risque que ceux de 20 ans et plus d’être impliqués dans un accident mortel.

Cet intérêt pour les jeunes conducteurs n’est pas limité aux États-Unis.

Le Québec a formé des centaines de jeunes dans le cadre de ses propres projets pilotes et prépare actuellement un projet de loi qui permettra aux camionneurs d’exercer leur métier dès l’âge de 18 ans. Cette réglementation devrait entrer en vigueur cet automne.

Partager.

Laisser une réponse