Un rapport du NACFE démontre les avantages de réduire la marche au ralenti

0

NEW YORK, N.Y. – Le North American Council for Freight Efficiency (NACFE), organisme voué à l’amélioration de l’efficacité du transport de marchandises en Amérique du Nord, exhorte les flottes à investir dans des technologies de réduction de la marche au ralenti afin d’attirer et de retenir les chauffeurs.

La recommandation figurait dans le dernier rapport publié mardi par le NACFE, qui se veut une mise à jour de travaux entrepris par le NACFE il y a cinq ans.

«En investissant dans les technologies et les bonne pratiques, les flottes peuvent réduire les temps de marche au ralenti à moins de 20 %. Le défi consiste à déterminer quel ensemble de technologies vous convient le mieux et à faire en sorte que cela fonctionne », a indiqué Mike Roeth, directeur général du NACFE.

Chaque année, les tracteurs routiers à compartiment couchette brûlent des millions de litres de carburant diesel alors qu’ils tournent au ralenti. Le rapport indique qu’un moteur de camion tourne au ralenti en moyenne 1 000 heures par an.

«L’une des principales conclusions que nous avons ici, c’est que les attentes des conducteurs augmentent en ce qui concerne l’environnement de le compartiment couchette», explique M. Roeth.

Le rapport souligne que la réduction du temps de marche au ralenti, en particulier avec les tracteurs à compartiment couchette, permettait d’économiser du carburant, d’améliorer «l’image verte» d’une flotte et de l’aider à atteindre ses objectifs en matière d’émission et de durabilité.

Le rapport explore diverses options, notamment les appareils de chauffage alimentés au carburant, les groupes auxiliaires de bord au diesel (génératrices), les systèmes de climatisation-chauffage à batterie, les systèmes de démarrage/arrêt automatique du moteur, les commandes du véhicule et le comportement du conducteur en tant que solutions principales pour réduire la marche au ralenti.

Il couvre également des solutions comme l’isolation supplémentaire de la cabine et la peinture de couleur claire pouvant améliorer les efforts de réduction de la marche au ralenti d’une flotte.

Le rapport a révélé que la solution de réduction de la marche au ralenti la plus efficace et la plus rentable pour une flotte implique une combinaison de technologies complémentaires utilisées conjointement.

Quatre technologies clés constituent la base d’une solution intégrant des technologies des technologies supplémentaires : commandes du véhicule + appareils de chauffage fonctionnant au carburant; génératrice au diesel + chauffage à combustible; climatisation-chauffage à batterie + chauffage à combustible; et système de démarrage/arrêt automatique du moteur.

Le rapport conclut qu’une réduction de 20% n’est pas déraisonnable si la bonne combinaison de technologies est utilisée et gérée.

«Puisque chaque flotte a ses propres objectifs, il convient de peser les avantages et les défis de chaque technologie, ainsi que l’objectif de la flotte afin de trouver les technologies qui fonctionneront le mieux pour cette flotte», indique le rapport.

Les coûts de carburant s’élèvent désormais à environ 0,37 USD par kilomètre, ce qui représente 22% des coûts d’exploitation totaux d’une flotte – la deuxième dépense en importance pour les flottes derrière les salaires des chauffeurs.

Le rapport indique que de nombreuses technologies sont disponibles pour améliorer le rendement énergétique des camions de classe 8, mais que de nombreux obstacles empêchent l’industrie de les adopter. On mentionne notamment un manque de données sur les gains de performance réels offerts par ces technologies et un manque de confiance dans la rentabilité des investissements dans ces technologies.

«En investissant dans des technologies de réduction de la marche au ralenti, une flotte peut économiser 1 800 gallons de carburant par camion et par an», indique le rapport.

«Si nous extrapolons le fait que plus de 400 000 camions peuvent devoir tourner au ralenti, cela représente un peu plus de 700 millions de gallons de carburant».

Le rapport comprend également une matrice de confiance et un calculateur de remboursement. Le rapport complet est disponible ici.

La NACFE a également mené une étude sur la viabilité potentielle de l’appariement intentionnel de tracteurs et de remorques par modèle afin d’améliorer l’efficacité énergétique du parc.

«En fin de compte, notre conclusion est «non», sauf dans des applications très spécifiques», a déclaré M. Roeth.

«Ce n’est pas pratique.»

M. Roeth a expliqué que le mouvement des marchandises en Amérique du Nord ne permet pas l’appariement individuel de camions et de remorques.

Le NACFE a indiqué que 14 flottes innovantes de premier plan ont participé à l’enquête, qui a été réalisée à la demande d’un constructeur de camions non identifié.

L’étude complète est disponible ici.

Partager.

Laisser une réponse