Volvo investit 33 millions $ dans un labo de propulsion

Avatar

Le Groupe Volvo a annoncé aujourd’hui qu’il investit 33 millions $ (US) dans la construction de ce qu’elle nomme son « Vehicle Propulsion Lab » (VPL). Le bâtiment de 35 000 pieds carrés sur deux étages sera adjacent au campus de recherche déjà existant de Hagerstown, dans le Maryland. C’est aussi à Hagerstown que sont fabriqués les moteurs des camions Mack et Volvo commercialisés en Amérique du Nord.

Avec le nouveau VPL, les ingénieurs du groupe auront un meilleur contrôle interne sur les tests et validations de différents systèmes et moteurs, qu’ils soient à combustion interne (diesel ou gaz naturel) ou électriques (à batteries ou à pile à combustible hydrogène).

Les dignitaires ont procédé à la traditionnelle pelletée de terre. (Photo : Volvo Group)

« Nos ingénieurs doivent présentement compter sur des trajets de longue distance pour mener des tests en situations de températures extrêmes ou encore faire appel en sous-traitance à différents laboratoires spécialisés pour certains tests spécifiques », a indiqué Audley Brown, vice-président de l’ingénierie des groupes propulseurs chez Volvo Group North America.

Cette dépendance sera chose du passé vers le second trimestre de 2023, alors que le VPL sera opérationnel avec toutes ses installations à la fine pointe de la technologie et du contrôle de la qualité.

Le complexe abritera en effet deux salles à environnement contrôlé.  L’une d’elle sera équipée d’un dynamomètre et pourra mesurer les taux d’émissions et simuler des températures extrêmes ainsi que des conditions de conduite en altitude. La deuxième sera utilisée pour tester des véhicules entièrement fonctionnels en divers contextes environnementaux, dont des camions Mack et Volvo autoroutiers et de vocation spécialisée ainsi que des autocars Prevost, fabriqués à Ste-Claire au Québec.

Selon Lars Stenqvist, dirigeant principal des technologies au Groupe Volvo, le nouveau laboratoire donnera au fabricant « la capacité de développer et de tester plus rapidement des solutions de motorisation électrique à batteries et à base de pile à combustible hydrogène, tout comme nos moteurs à combustion interne, qui seront alimentés par des carburants exempts de sources fossiles dans l’avenir pour nos camions de classe 8 et nos autocars. »

Le futur complexe fera 35 000 pieds carrés, sur deux étages. (Image : Volvo Group)

Question de donner une idée de l’ampleur des capacités de ces installations, qu’il suffise de mentionner qu’on pourra :

  • Y mener des activités de développement et de validation à des températures allant de -30o C à +40o C
  • Simuler des vents d’une vitesse pouvant atteindre 137 km/h (une condition d’ouragan, selon l’échelle de Beaufort)
  • Tester des véhicules d’une puissance pouvant atteindre 1 600 chevaux (1 200 kW)
  • Simuler des altitudes pouvant atteindre 14 000 pieds (trois fois le point le plus élevé des Rocheuses)

Selon Volvo, le nouveau laboratoire sera un atout de taille en matière d’amélioration continue de la qualité et permettra d’accélérer la commercialisation de nouveaux modèles.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*