Suspension électro-hydraulique

Entreprise québécoise reconnue pour son esprit d’innovation, Simard Suspensions, de Baie-Saint-Paul, a dévoilé son nouveau système de suspension directionnelle électro-hydraulique SVSE (Simard Vehicle Systems Engineering) déjà éprouvé sur les camions et véhicules militaires de plusieurs manufacturiers européens.

Fabriqué par la firme néerlandaise Vehicle Systems Engineering BV (ou VSE dans sa forme abrégée) la première version du système de suspension a été lancée en 1986. Ce système de suspension électro-hydraulique est d’ailleurs toujours en production de nos jours. Avec l’avènement des commandes électroniques, VSE a amélioré le système et a baptisé la nouvelle génération «DTS», pour Dynamic Truck and Trailer Suspension. Simard l’a adapté pour le marché nord-américain.
La suspension peut être utilisée avec un ou plusieurs essieux vireurs ou fixes, les ressorts, les amortisseurs, le stabilisateur antiroulis et l’essieu relevable étant tous combinés dans le système hydraulique DTS. Vous obtenez, entre autres, une parfaite répartition de la charge sur toutes les roues, entièrement compensée au besoin, précise Simard.
 
Des capteurs optionnels permettent de rehausser la sécurité des camions à benne lors du déchargement en mettant la remorque à niveau même si le camion se trouve sur un terrain inégal. Les réglages de la hauteur sont effectués avec une télécommande.
 
Le système assure aussi la mesure et la surveillance de la charge à l’essieu, au moyen d’un essieu relevable intégré si requis. Du côté des caractéristiques dynamiques, on trouve un dispositif de stabilisation semi-actif intégré, en plus d’une option appelée «super stabilisation». L’ensemble comprend aussi la commande manuelle ou automatique de plusieurs réglages de nivellement ou d’amortissement.
 
La suspension DTS peut être commandée par le chauffeur au moyen d’une télécommande sans fil, ce qui permet de faire des réglages à la suspension sans sortir de la cabine du camion. Toutes les fonctions peuvent être effectuées avec la télécommande.
 
En outre, un écran affiche tous les renseignements pertinents au fonctionnement, à l’entretien, à l’analyse de panne et aux réparations. L’affichage peut être installé sur le système ou dans un boîtier pour servir comme outil d’atelier. Le système peut aussi fonctionner sur un ordinateur portable pour la calibration, le diagnostic de première ligne et la modification de paramètres.
 
Le niveau d’accès peut être adapté aux différents utilisateurs. En option, l’écran d’affichage peut être utilisé pour faire fonctionner le système de suspension: changement de hauteur, retour à la hauteur de conduit, mise à niveau, etc.
 
Les cylindres hydrauliques de la suspension travaillent pour gérer la course et la charge de l’essieu qui peut varier de deux à 16 tonnes.
 
Évidemment, le temps de réaction d’une suspension hydraulique est un élément crucial. Simard indique que le DTS brille en la matière: les temps de réaction sont habituellement autour de quatre millisecondes. Après quelque 60 millisecondes, le système s’est adapté aux conditions et le comportement du véhicule a été conséquemment modifié. Cela est principalement attribuable à la conception des cylindres de la suspension VSE qui sont à faible friction et qui rivalisent avec une suspension pneumatique pour ce qui est des temps de réaction.
 
Ce n’est pas un hasard si les versions hors route de la suspension VSE sont utilisées avec des camions spéciaux comme le véhicule militaire américain Dodge Combat Ram Van et sur des camions de rallye de plusieurs équipes s’affrontant au rallye le plus éprouvant au monde, Le Dakar.
 
Normalement, le DTS n’est pas un produit offert directement dans le commerce, chaque nouvelle application étant traitée comme un projet en soi. Des tests intensifs sont menés sur les premiers prototypes afin d’évaluer la durabilité et le logiciel est rédigé en même temps.
 
Le mois dernier, Simard Suspensions a procédé à Québec au lancement nord-américain du SVSE. Pour l’occasion, le système avait été installé sur une remorque à trois essieux montée avec des roues simples au lieu des roues doubles normalement utilisées sur ce genre de remorque. Lors de la démonstration, nous avons été à même de constater la grande manœuvrabilité et l’optimisation de l’angle de braquage du système installé sur les deux essieux arrière d’une semi-remorque pour bétonnière de chez UniBéton.
 
«Cette toute première remorque tridem munie d’un système de direction électro-hydraulique permettra dorénavant aux remorques de se rendre sur n’importe quel chantier ou de passer par des rues très étroites, comme dans le Vieux-Québec par exemple, peu importe les obstacles à contourner. On peut penser à une utilisation éventuelle pour les camions de collecte d’ordures ou les entreprises de recyclage des villes, entre autres», nous a expliqué Georges Cloutier, directeur du développement des affaires chez Simard Suspensions. « Le système pourra également s’installer sur une semi-remorque basculante dans un avenir très proche», a-t-il ajouté.
 
Conçu afin de répondre aux nombreuses contraintes rencontrées dans le domaine du transport moderne (temps, espace, réduction des coûts, rentabilité, etc.), le SVSE a pour but de rendre les manœuvres des remorques camions et semi-remorques surdimensionnés plus efficaces, plus sécuritaires, plus précises et plus rapides.
 
Comme le système est plus complexe à manœuvrer qu’une semi-remorque traditionnelle, il est impératif pour le chauffeur de se pratiquer un peu afin de s’y adapter avant de prendre la route. «Mais le chauffeur d’expérience trouvera rapidement sa façon de faire et pourra apprécier les avantages incomparables de ces essieux arrières mobiles», nous a affirmé Patrice Gaudreault, ingénieur mécanique qui a travaillé à concevoir et à mettre au point le SVSE.
 
La conception de cette nouvelle gamme de produits, offerte en exclusivité par Simard Suspensions, a été rendue possible grâce à un partenariat avec Unibéton, une division de Ciment Québec inc., London Machinery, Trailex et V.S.E.

Steve Bouchard écrit sur le camionnage depuis plus de 25 ans, ce qui en fait de loin le journaliste le plus expérimenté dans le domaine au Québec. Steve est le rédacteur en chef de l’influent magazine Transport Routier, publié par Newcom Média Québec, depuis sa création en 2000. Il est aussi le rédacteur en chef du site web transportroutier.ca, il agit comme rédacteur conseil du magazine L’automobile et il contribue aux magazines Today’s Trucking et Truck News.

Steve rédige aussi le bulletin électronique de Transport Routier, Les nouveautés du routier, et il participe à l’élaboration des stratégies de communication pour le salon ExpoCam de Montréal, propriété de Newcom.

Steve est détenteur d’un permis de conduire de classe 1 depuis 2004 et il est le seul journaliste de camionnage au Québec à avoir gagné des prix Kenneth R. Wilson de la Presse spécialisée du Canada, l’or et l’argent deux fois chacun.

Steve a occupé la présidence et la présidence du Conseil du Club des professionnels du transport du Québec et il représente les médias au comité des fournisseurs de l’Association du camionnage du Québec. En 2011, il a reçu le prestigieux prix «Amélioration de l’image de l’industrie» remis par l’Association du camionnage du Québec.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*