Puissance pour camion de travail

0

Miller Electric a apporté des améliorations à son système En Pak pour camion de travail, qui comprend un compresseur de 60 cfm, une pompe hydraulique Eaton de 20 gpm, un groupe électrogène de 6 000 watts et un onduleur EnVerter de 2 400 watt alimenté par un moteur diesel Kubota de 24,8 chevaux conforme aux normes Tiers IV Final. Intégré au système d’alimentation en carburant et en électricité du camion, EnPak est entièrement fonctionnel sur les sites de travail sans besoin de faire tourner le moteur du camion.

Des améliorations techniques apportées au système de gestion de la charge ainsi que des composantes plus efficaces permettent à l’EnPak de fournir 60 cfm (comparativement à 40 auparavant). Offrant une capacité pneumatique 50 pour cent supérieure, EnPak peut facilement alimenter des clés à chocs d’un pouce et plus ainsi que d’autres outils et pompes pneumatiques pour répondre à une panoplie d’utilisations. La gestion de l’air à la demande élimine les délais que l’on rencontre communément avec les systèmes à réservoir, qui n’activent le compresseur seulement après qu’une pression minimum ait été atteinte.

Le système exclusif de gestion de la charge fait en sorte que l’EnPak maximise l’efficacité énergétique en ne livrant que la puissance requise tout en permettant l’utilisation simultanée du groupe électrogène, du compresseur et de l’hydraulique. Un mécanicien peut souder d’un côté du camion alors qu’un autre peut meuler ou utiliser une clé à chocs en même temps de l’autre côté, sans interruption de puissance.

Miller souligne que la technologie de départ automatique/arrêt, qui arrête le moteur lorsque aucune charge n’est détectée et le démarre lorsqu’une tâche doit être effectuée, permet aussi de réaliser des économies. Le système d’alimentation EnVerter livre 2 400 watts de tension sinusoïdale continue à 120 volts et 60 Hz, ce qui permet d’utiliser plusieurs outils à des régimes plus bas, réduisant le bruit en plus de favoriser l’économie de carburant.  

Le fabricant indique que le moteur utilise jusqu’à 30 pour cent moins de carburant qu’un moteur de camion et qu’il coûte beaucoup moins cher à entretenir. Des essais en situations réelles ont montré des économies d’entretien pouvant atteindre 79 pour cent en mode marche au ralenti, comparativement à un camion traditionnel muni d’une prise de mouvement, indique Miller.

Partager.

Laisser une réponse