Arpenteur heurté à mort par un camion sur un chantier routier : Les conclusions de la CNESST

0

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a rendues publiques aujourd’hui les conclusions de son rapport faisant suite au décès d’un technicien en arpentage sur un chantier routier le 15 octobre 2018.

Le tragique événement est survenu sur un site de réfection de la chaussée de la route 283, à Notre-Dame-du-Rosaire.

La victime s’affairait à prendre des mesures d’arpentage sur une voie fermée à la circulation à proximité d’une camionnette stationnée sur la voie. À un certain moment, un conducteur de camion-benne a amorcé une manœuvre de recul, qu’il a interrompue à environ 1,5 m de la camionnette qui lui bloquait le passage.

Le technicien en arpentage prenait des mesures, en faisant dos à la camionnette et au camion-benne. Lorsque la camionnette a quitté sa position, le conducteur du camion, croyant la voie dégagée, a alors repris sa manœuvre de recul en direction d’une pelle hydraulique située un peu plus loin sur la voie fermée.

Voyant le risque de collision imminent, l’opérateur de la pelle hydraulique a aussitôt actionné son klaxon qu’il a maintenu en continu afin de signaler le danger à la victime et au chauffeur du camion, mais personne n’a réagi. Le camion-benne a heurté le technicien en arpentage. Les services d’urgence ont été appelés et le décès du travailleur a été constaté sur place.

L’enquête a permis à la CNESST de retenir trois causes pour expliquer l’accident :

  • Le technicien en arpentage n’a pas perçu à temps le camion qui reculait dans sa direction.
  • Le camionneur ignorait que le technicien était derrière son camion-benne.
  • La gestion de la communication et des mesures pour assurer la sécurité des travailleurs qui circulaient sur le chantier était déficiente.

Le rapport d’enquête sera diffusé dans les établissements de formation offrant le programme d’études Transport par camion.

Les autorités mènent périodiquement des campagnes de sensibilisation sur les précautions à prendre aux abords des chantiers routiers. De leur côté, les camionneurs artisans qui transportent les matières en vrac –gravier, sable, etc. – vers ces chantiers réclament tout aussi régulièrement la présence accrue de signaleurs afin d’éviter de tels événements.

Partager.

Laisser une réponse