Au prochain budget, le gouvernement Legault doit miser sur le transport électrique – Propulsion Québec

Propulsion Québec, la grappe industrielle des transports électriques et intelligents (TEI), a présenté aujourd’hui ses priorités en prévision du budget de 2024 du gouvernement du Québec.

Les demandes de la grappe visent à soutenir le développement et la croissance de l’industrie québécoise des TEI qui, dit-elle, représente un secteur à fort potentiel pour bâtir l’économie québécoise de demain.

Gros plan de prise de recharge de camion électrique
(Photo : John G. Smith)

Selon Propulsion Québec, le gouvernement du Québec va dans la bonne direction depuis quelques années pour soutenir les TEI et décarboner le secteur des transports mais estime que des efforts supplémentaires doivent être faits.

Capitaux et filière batterie

« Un meilleur accès au capital, une chaîne d’approvisionnement forte et locale ainsi qu’un réseau d’infrastructures adaptées favoriseront le transfert vers le transport zéro émission », soutient Michelle LLambias Meunier, PDG de Propulsion Québec.

Cet accès au capital serait l’un des principaux enjeux freinant le développement des entreprises québécoises, en particulier pour les phases critiques de démarrage et de croissance. La taille des rondes d’investissements serait inférieure au Québec comparativement à d’autres juridictions, ajoute l’organisation.

La grappe des transports électriques prône par ailleurs l’augmentation du financement en recherche et développement, un meilleur soutien aux projets pilotes d’expérimentation et la poursuite de l’essor de la filière batterie par la valorisation des minéraux critiques et l’appui à l’industrie du recyclage des batteries.

Bornes pour véhicules lourds

Propulsion Québec recommande aussi d’augmenter le financement dédié au déploiement d’un réseau de bornes de recharge adapté aux véhicules lourds afin de faciliter la décarbonation de ce secteur.

Programmes incitatifs

Enfin, le gouvernement du Québec devrait, dans son budget du 21 mars, « maintenir, bonifier et prolonger les programmes incitatifs à la transition vers l’électrification », dit Propulsion Québec par voie de communiqué, faisant notamment référence au programme Écocamionnage.

Selon l’organisme, ces programmes ont un impact direct sur le choix d’une entreprise de convertir sa flotte de véhicules vers des véhicules zéro émission.

« Afin d’assurer une meilleure prévisibilité pour les entreprises qui souhaitent prévoir leurs investissements pour au moins 3 ans, nous jugeons important de les prolonger et de s’assurer qu’il n’y ait pas une période de flottement entre le programme actuel et le programme renouvelé », dit Propulsion Québec.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*