Autoroute 85 et trains routiers : 2025 c’est bien loin, estime L’ACQ

0

L’Association du camionnage du Québec (ACQ) n’a pas tardé à réagir à l’annonce de ce qui devrait être la phase ultime de réaménagement de la route 185 en autoroute 85 à quatre voies dont nous avons entretenu nos lecteurs hier.

En entrevue à Transport Routier, le président-directeur général de l’ACQ, Marc Cadieux, a dit se réjouir que le nouveau gouvernement ait choisi de poursuivre l’initiative déjà en cours.

« Ce ne sont plus des promesses, c’est maintenant en mode exécution », constate M. Cadieux, ajoutant qu’il s’agit d’un projet « sur lequel on pousse depuis nombre d’années ». Il souligne par ailleurs que les provinces Atlantiques ont également mis tout leur poids dans ce dossier, ce lien routier étant vital au commerce interprovincial.

M. Cadieux affiche d’emblée son espoir et celui de plusieurs des entreprises membres de l’ACQ de voir bientôt circuler sur la nouvelle route de grands trains routiers qui, en tractant deux remorques pleine grandeur avec un seul camion, permettent d’atténuer le problème de la pénurie de chauffeurs tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre.

Disant vouloir garder une attitude positive, le porte-parole de l’ACQ n’en estime pas moins que l’échéancier de mise en service, prévue pour 2025, paraît lointaine pour certains. « 2025 pour nous dans notre industrie, c’est loin », dit-il.

M. Cadieux indique que l’ACQ entend continuer de faire des représentations pour que le gouvernement accélère le processus, à titre de maître d’œuvre du chantier. « Si le gouvernement établit des dates d’échéance plus restreintes, le constructeur aura l’obligation de rencontrer les normes », dit-il.

Parmi les transporteurs membres de l’ACQ qui ont adopté les grands trains routiers, on retrouve le Groupe Guilbault, le Groupe Robert, Day & Ross, TYT, Transport Bourassa, le Groupe Boutin, le Groupe Morneau et Canadian Tire.

Partager.

Laisser une réponse