Changements de voie hasardeux et distance de suivi causent 40% des accidents de camions

1

Le réseau de télévision CTV présente aujourd’hui les résultats d’une compilation menée par la police provinciale de l’Ontario (OPP) et selon laquelle 40% des collisions de camions lourds survenues en 2018 seraient attribuables à deux comportements des chauffeurs de véhicules commerciaux : suivre de trop près et effectuer un changement de voie inadéquat.

Bien que ces chiffres proviennent de la province voisine, tout permet de croire que ces comportements sont similaires au Québec.

S’il a rappelé aux camionneurs l’importance de la conduite sécuritaire en tout temps et de l’entretien méticuleux de leurs poids lourds, le directeur de l’OPP Thomas Carrique a également pris soin de souligner que les automobilistes avaient un important rôle à jouer dans la réduction du nombre de ces collisions, en partageant la route en toute sécurité avec les camions.

La solliciteure générale de l’Ontario, Sylvia Jones, a abondé dans le même sens, affirmant toutefois qu’il est selon elle « impératif que tous les chauffeurs de véhicules commerciaux soient formés de manière à être parmi les usagers de la route les plus sécuritaires. »

Voilà de quoi amener de l’eau au moulin des partisans d’une formation obligatoire pour les routiers de niveau débutant, qui fait toujours l’objet de discussions.

Les promoteurs de systèmes d’avertissement de changement de voie inopiné et de régulateurs de vitesse adaptatifs y trouveront également des arguments en faveur de leurs produits.

Partager.

Un commentaire

  1. Avatar
    Claude BOUTIN Sur

    Belle analyse,

    les chauffeurs de camions ont tout à gagner à appliquer la règle des intervals de temps. Force est d’admettre que la résistance aux changements est au rendez vous, mais par expérience il y a plus d’avantages que d’inconvénients de mettre en pratique cette règle.

    Faut continuer à transmettre le message.

    Bonne route.

Laisser une réponse