Côte-Nord : Coup d’envoi au déboisement pour rendre la 389 plus sécuritaire

0

Axe stratégique pour l’accès aux ressources et le développement économique du Nord québécois, la route 389 est respectée, voire redoutée des camionneurs avec ses surfaces boueuses, ses courbes parfois étroites et un signal cellulaire quasi-inexistant. Même Transports Québec n’hésite pas à décrire ce lien routier de la façon suivante sur son site Web : Il s’agit d’une route sinueuse qui présente un profil très accidenté, pour laquelle divers correctifs sont nécessaires. »

Bonne nouvelle : les gouvernements fédéral et provincial ont annoncé ce matin l’injection de 468 millions de dollars afin de la rendre plus sécuritaire. Ottawa contribue à hauteur de 183 millions et Québec investit 285 millions via la Société du Plan Nord et le ministère des Transports. Des travaux de déboisement doivent commencer dès lundi prochain dans le cadre du Programme d’amélioration de la route 389 entre Baie-Comeau et Fermont.

Les travaux se dérouleront jusqu’au 3 mai 2019 entre Baie‑Comeau et la centrale Jean-Lesage (Manic-2). Ils seront réalisés par les Entreprises R & G St-Laurent, firme de Baie-Comeau qui a notamment fait ses preuves sur les chantiers de la Romaine.

Le ministre fédéral de l’Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, le ministre québécois des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie, M. François Bonnardel, et le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable de la région de la Côte-Nord, M. Jonatan Julien, en ont fait l’annonce aujourd’hui.

Le projet consiste en la construction d’un nouveau tracé de 4 kilomètres via l’avenue du Labrador à partir de Baie-Comeau et en l’amélioration de la route actuelle, entre le kilomètre 4 et Manic-2 (kilomètre 22)

« Je me réjouis qu’une étape supplémentaire soit franchie dans le projet d’amélioration de la route 389. L’amélioration géométrique de cette route stratégique augmentera considérablement la sécurité de tous les usagers et facilitera l’accès à nos ressources naturelles situées dans cette région », a commenté François Bonnardel.

Texte déjà paru sur la route 389 : Modernisation de la 389 sur la Côte-Nord : optimisme et scepticisme

Partager.

Laisser une réponse