Courrier électronique? Non, électrique.

0

L’industrie du transport de courrier et de colis est en profonde transformation. Les gens utilisent de moins en moins la poste régulière, ce qui fait baisser les revenus des sociétés postales d’État qui cherchent à minimiser leurs coûts d’opération, notamment en optant pour des véhicules électriques qui ne consomment aucun carburant.

Les grandes entreprises de messagerie manifestent tout autant d’intérêt pour l’électrification de leurs opérations de transport, et avec raison puisqu’il s’agit d’une application idéale pour les camions électriques. Les arrêts fréquents favorisent la recharge par récupération de l’énergie de décélération, les opérations à zéro émissions en milieu urbain sont les bienvenues sur le plan de l’acceptabilité sociale et le rayon d’action des camions de livraison de courrier et colis est généralement moins étendu que celui des tracteurs de grand-route.

On apprenait lundi que le service postal des États-Unis a conclu une entente avec Cummins pour que cette firme lui fournisse huit fourgons dotés d’un système de propulsion PowerDrive, qui seront en service au plus tard à la fin du mois. Chaque fourgon aura une autonomie tout électrique pouvant atteindre un peu plus de 130 kilomètres (85 milles) et pourra être rechargé pendant la nuit puisque, en utilisant le même système de recharge que les voitures particulières, huit heures permettent de « faire le plein » des batteries.

Le projet pilote mené en Californie suscite énormément d’enthousiasme chez les principaux intéressés. « Ce programme démontre notre capacité à aider nos clients à accomplir des tâches bien réelles, dans le monde réel. Au fur et à mesure que se développeront l’infrastructure et la demande, nous disposerons de la bonne technologie au bon moment, a déclaré Julie Furber, vice-présidente de la division électrification de Cummins.

Ottawa a été le théâtre d’un projet-pilote similaire l’automne dernier, alors que Purolator mettait à l’essai, elle aussi, des fourgons électriques motorisés par Cummins. Cliquez ici pour le reportage complet. Rappelons que Purolator fait partie de l’organisation de Postes Canada, l’équivalent du service postal américain.

Ces jours-ci à Indianapolis, les annonces se succèdent au Green Truck Summit alors que Navistar (International) dit poursuivre ses travaux qui ont dans le passé mené à l’élaboration du fourgon eStar, notamment utilisé par FedEx.

Au même sommet d’Indianapolis, UPS a confirmé sa volonté de poursuivre l’électrification de sa flotte, qui compte déjà 1 000 véhicules électriques ou hybrides électriques. Sans compter les 125 Tesla Semi déjà commandés.

Mine de rien, le courrier devient de plus en plus électrique.

Partager.

Laisser une réponse