COVID-19: état des opérations – Transport de vrac

0

Prêchant la distanciation sociale par l’exemple, c’est de son domicile que le directeur général de l’Association nationale des camionneurs artisans Inc. (ANCAI) a pris notre appel ce matin. Mais même s’il fait du télétravail, Gaétan Légaré insiste pour dire que les bureaux de l’ANCAI demeurent ouverts.

Il explique que les aires de travail ont été sécurisées pour éviter que les employés entrent en contact les uns avec les autres. Des procédures bien précises ont été établies en ce qui a trait à l’utilisation et à la désinfection des salles de bain.

« On a réagi rapidement. On suit l’actualité et les conférences de presse de M. Legault et de M. Trudeau à tous les jours et on s’ajuste au fur et à mesure », explique M. Légaré.

« Tous les organismes de courtage affiliés à l’ANCAI ont eu des directives claires d’éviter les rassemblements, y compris les assemblées générales », ajoute le directeur général de l’ANCAI. L’accès aux bureaux de courtage est réservé aux employés pour éviter que les camionneurs y circulent sans contrôle.

Sur le terrain, il salue le sens des responsabilités sociales de plusieurs entrepreneurs dont il a visité les chantiers. « Les gens font des efforts incroyables dans les roulottes de chantier », dit-il, précisant que ces roulottes sont entièrement désinfectées après chaque réunion, dont celle du matin. Même chose après les pauses.

Selon M. Légaré, ces entrepreneurs consciencieux sont en train de mettre en place les conditions nécessaires à la matérialisation du souhait du premier ministre de devancer certains travaux d’infrastructures.

Certaines entreprises vont même jusqu’à fournir le café matinal aux travailleurs pour éviter qu’ils aient à s’arrêter dans un restaurant lorsqu’ils sont en route pour le travail.

Partager.

Laisser une réponse