Cummins produira des électrolyseurs à hydrogène aux États-Unis

Signe de son engagement à faire progresser l’économie verte de l’hydrogène aux États-Unis, Cummins va produire à Fridley, au Minnesota, des électrolyseurs d’une capacité de production annuelle de 500 mégawatts et pouvant atteindre 1 gigawatt à l’avenir.

Un électrolyseur sépare l’eau en oxygène et en hydrogène. Lorsque le système d’électrolyse fonctionne à l’aide d’électricité renouvelable – comme l’hydroélectricité, l’énergie solaire ou l’énergie éolienne – l’hydrogène qu’il produit est « vert » et sans carbone. Cet hydrogène vert peut être stocké sous forme de gaz comprimé ou de liquide et utilisé comme source d’énergie propre et dense en énergie pour contribuer à la décarbonation de divers secteurs difficiles à maîtriser, tels que les transports lourds et les processus industriels.

Cummins a participé à de nombreuses « premières » mondiales dans le domaine de l’hydrogène, notamment en alimentant le plus grand électrolyseur à membrane échangeuse de protons au monde, en opération à 20 mégawatts ici même à Bécancour, au Québec.

(Photo: Cummins)

Cummins prévoit de consacrer 89 000 pieds carrés de son usine existante de Fridley à la production d’électrolyseurs. Dans un premier temps, l’usine fabriquera ses électrolyseurs à membrane échangeuse de protons HyLYZER®-500 et HyLYZER®-5000, avec la possibilité de fabriquer d’autres électrolyseurs à l’avenir. Cette gamme de produits peut répondre à des besoins en énergie allant de 1,25 mégawatts à plus de 200 mégawatts pour les projets de production d’hydrogène à petite et grande échelle.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*