Des douches et 28 places de stationnement pour camions à la halte routière de Villeroy

0

Située en bordure de l’autoroute 20 ouest, environ à mi-chemin entre Québec et Drummondville, la halte routière de Villeroy se prépare à recevoir une cure de jouvence dont les entreprises de camionnage et leurs chauffeurs devraient bénéficier puisque des douches et des places de stationnement supplémentaires pour poids lourds doivent y être aménagées.

Promis par les libéraux en juillet dernier dans le dernier droit de la campagne électorale, les travaux ont été officiellement annoncés cette semaine par le ministre caquiste des Transports, François Bonnardel et son collègue député Éric Lefebvre, député d’Arthabaska, à gauche sur la photo ci-dessus.

La halte routière modernisée offrira des services de base gratuits sans obligation de consommer, et ce, 365 jours par année, 24 heures par jour. Ces services incluent notamment de l’eau potable, des toilettes, une salle de repos intérieure et des installations récréatives extérieures.

Il y aura un ajout de zones Wi-Fi et des bornes de recharge seront installées pour les véhicules électriques. Selon l’intérêt du marché, une offre commerciale étendue (restauration, station-service, dépanneur) se greffera aux nouvelles infrastructures.

Une vérification auprès du ministère des Transports a permis d’établir que le nombre de places de stationnement serait de 28 pour les poids lourds et de 12 pour les véhicules récréatifs et autocars, en plus des 66 pour les automobiles dont 4 seront réservées aux personnes à mobilité réduite.

Déjà le 24 juillet dernier, un porte-parole du ministère des Transports du Québec déclarait à Transport Routier : « Lors de la modernisation d’un site existant ou la construction d’un nouveau projet, un stationnement séparé pour les véhicules lourds est aménagé et le nombre de cases de stationnement est bonifié. En effet, les stationnements pour camionneurs sont maintenant un service de base dans les nouveaux projets ou lors de la modernisation de sites existants. »

Le manque de place de stationnement pour poids lourds est déjà criant et pourrait s’aggraver avec l’introduction imminente au Canada des livres de bord électroniques, déjà obligatoires aux États-Unis.

En février dernier, une étude de l’American Transportation Research Institute que nous citions ici estimait à 4600 $ par an le manque à gagner d’un camionneur à la recherche d’un endroit où stationner. Cette perte de temps serait en moyenne de 56 minutes par jour, du temps de travail impayé pour la plupart des camionneurs qui sont rémunérés en fonction de la distance parcourue.

Des douches et des places de stationnement supplémentaires pour poids lourds sont prévues à la halte routière de Villeroy.

Partager.

Laisser une réponse