Eaton : solutions anti-émissions et d’économie de carburant devant l’EPA

Avatar

Il a été question à plusieurs reprises ici-même de la « Cleaner Trucks Initiative » menée par l’agence environnementale américaine EPA.

La compagnie Eaton croit qu’elle dispose de plusieurs atouts pour contribuer à la réduction des émissions émises par les poids lourds et a profité de l’invitation de l’EPA pour faire étalage de ses solutions permettant d’atteindre les prochaines cibles attendues de l’industrie du camionnage.

La firme mise d’abord sur sa technologie de désactivation des cylindres (photo ci-dessous) pour réduire à la fois les émissions de dioxyde de carbone (CO2) et d’oxydes d’azote (NOx).

Selon un communiqué émis par Eaton plus tôt aujourd’hui, des tests ont été menés par le Southwest Research Institute de San Antonio, au Texas, sur des moteurs diesel de poids lourds afin de valider cette technologie. Lors de ces tests, les taux de NOx auraient chuté jusqu’à 86% tandis que les réductions d’émissions de CO2 variaient de 3% à 8%.

Toujours selon Eaton, des économies de carburant de 3% à 8% ont également été réalisées lors de ces tests, selon les conditions dans lesquelles ils se déroulaient.

« Eaton investit des ressources considérables dans les technologies avancées afin d’améliorer l’efficacité énergétique du carburant et de réduire les éléments polluants », a déclaré Mihai Dorobantu, directeur de la planification technologique et des affaires gouvernementales chez Eaton Vehicle Group.

« Grâce à nos tests, à notre volume de fabrication et à nos canaux de commercialisation, nous sommes un partenaire sérieux pour les fabricants d’équipement d’origine, les utilisateurs finaux ainsi que les agences réglementaires », a-t-il ajouté.

Eaton estime qu’en plus de la désactivation des cylindres par l’activation variable des soupapes, ses réalisations en matière de pompes EGR TVS et d’électrification peuvent jouer un rôle positif dans le bilan environnemental des véhicules lourd.

L’optimisation du traitement post-combustion par une élévation plus rapide de la température des gaz d’échappement – même lorsque le moteur est sous faible charge – et des technologies de frein moteur avancées font également partie de l’arsenal d’Eaton.

Déjà en décembre 2018, Eaton avait mené une opération séduction auprès de l’EPA, en accueillant des officiels de l’agence gouvernementale à ses installations de Soutfield, dans le Michigan, comme nous le rapportions alors.

Ça avait notamment été l’occasion de présenter un système de régénération de l’énergie cinétique en courant 48 volts.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*