Hyundai lorgne du côté des véhicules autonomes

0

La multinationale sud-coréenne Hyundai fait de plus en plus parler d’elle pour ses camions et les innovations technologiques qui y sont liées.

La dernière nouvelle à cet égard est tombée il y a quelques jours, alors que la division des projets spéciaux de Hyundai, CRADLE, annonçait qu’elle investissait dans la firme américaine Netradyne, de San Diego en Californie, pour établir un partenariat de recherche sur la conduite autonome de niveau 3 – l’autonomie complète sans intervention humaine est atteinte au niveau 5.

Netradyne a fait sa renommée avec des logiciels de gestion de flottes de véhicules commerciaux et son travail dans le domaine de l’intelligence artificielle. « Nous sommes le premier fournisseur de technologie véhiculaire à combiner l’intelligence artificielle à la vidéo afin de détecter, analyser et déterminer le lien de causalité des événements », peut-on lire sur le site Web de la firme californienne.

C’est d’ailleurs une photo d’un appareil vidéo Netradyne fixé au pare-brise d’un véhicule Hyundai (voir ci-dessous) qui accompagne le communiqué annonçant le partenariat entre les deux entreprises. Dans le même document, Hyundai indique viser des caractéristiques de conduite autonome pouvant être déployées « dans quelques années ».

 

« Netradyne dispose de technologies d’intelligence artificielle et de vision avancée pour gérer la sécurité des conducteurs et des flottes », a déclaré John Suh, vice-président de la division CRADLE de Hyundai.

Le système Netradyne offrirait l’avantage d’être moins coûteux que les autres solutions envisagées jusqu’à maintenant.

Cette annonce survient deux semaines après l’annonce par Hyundai d’un autre partenariat, une coentreprise (joint venture) évaluée à 4 milliards de dollars avec la firme Aptiv, pour l’élaboration de véhicules entièrement autonomes cette fois (niveaux 4 et 5).

Suivi en peloton

La division camions lourds de Hyundai est active sur plusieurs fronts de développement technologique à la fois. En plus des véhicules autonomes, le suivi en peloton (platooning) fait l’objet de tests sur des camions Hyundai. Et si Hyundai a volontairement demandé au chauffeur d’un camion du peloton de croiser les bras pendant la conduite sur sa vidéo corporative (notre photo d’ouverture), ce n’est certainement pas un hasard et cela laisse présumer que la conduite autonome et le suivi en peloton pourraient aller de pair sur les poids lourds Hyundai.

En Amérique du Nord?

Toute cette technologie sera-t-elle disponible chez nous? C’est la question à un million de dollars mais Transport Routier travaille activement à y trouver réponse auprès de dirigeants de Hyundai. Signe intéressant, la division CRADLE est déjà établie dans la Silicon Valley, aux États-Unis.

Les alliances qu’elle conclut avec des firmes américaines – comme Netradyne et Aptiv qui est présente à Boston – semblent aussi pointer dans ce sens. D’ailleurs, il serait difficile de trouver plus nord-américain que la firme Cummins, avec qui Hyundai a signé une entente de développement de groupes propulseurs à piles à combustibles hydrogène pour véhicules commerciaux que nous avons présentée à nos lecteurs le 27 septembre dernier.

Cummins semble prendre très au sérieux la voie des piles à combustible hydrogène puisqu’elle a procédé aujourd’hui-même à la nomination d’une nouvelle membre au sein de l’équipe qui s’y consacre, Amy Adams qui œuvre chez Cummins depuis 25 ans.

Notons en terminant que Hyundai a récemment présenté la plus récente mouture de camion électrique utilisant une pile à combustible hydrogène, le Xcient H2 dont nous vous présentons la photo ci-dessous.

Un dossier à suivre!

Partager.

Laisser une réponse