Îlot Voyageur : Des vélos de livraison pour remplacer les camions

0

Déjà dans l’air depuis un certain temps et ayant déjà fait l’objet d’un article ici-même, la rumeur de la conversion de l’Îlot Voyageur à Montréal en centre de distribution urbain se confirme aujourd’hui.

L’administration de la mairesse Valérie Plante a annoncé en début d’après-midi un projet pilote – baptisé Colibri – en vertu duquel la nouvelle vocation de l’infrastructure permettra de réduire « les impacts du dernier kilomètre de livraison en troquant les camions de livraison pour des véhicules plus efficaces, plus économiques et plus écologiques. »

Mme Plante dit vouloir réduire la présence des camions au centre-ville et se réjouir que « Montréal se positionne comme un laboratoire logistique de premier plan. »

Purolator, dans le cadre de son plan d’investissement d’un milliard de dollars, fournira des vélos cargo électriques à Montréal, des véhicules « qui peuvent sillonner facilement tous les recoins du centre-ville sans émettre le moindre gaz polluant », a précisé John Ferguson, président et chef de la direction de Purolator, ajoutant que l’initiative contribuerait à « transformer l’expérience » de la clientèle de la firme de messagerie.

Le pôle d’expérimentation en mobilité qui verra le jour sur le site de l’ancienne gare d’autocars permettra d’évaluer l’efficacité de ces nouveaux modes de transit des marchandises.

La livraison à vélo est déjà relativement courante à Montréal. Dans notre plus récente édition, Nicolas Trépanier y consacre un article mettant en vedette l’entrepreneur Cédric Chaperon, qui a lancé le service La roue libre qui, incidemment, est au nombre des partenaires du projet de l’administration Plante présenté aujourd’hui, avec Purolator, LVM Livraison, Courant Plus et Chasseurs Courrier.

UPS utilise déjà des vélos de livraison électriques en Europe ainsi que dans les villes américaines de Pittsburgh et Seattle.

Partager.

Laisser une réponse