Invention québécoise : changement ergonomique de batteries de chariot élévateur

Avatar

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a rendu hommage hier à l’équipe de Novatech Canada qui, à son usine de Saint-Agapit dans la région de Chaudière-Appalaches, a mis au point un système ergonomique de remplacement des batteries d’un chariot élévateur. Tout indique que le même type de système pourrait être utilisé pour la manutention de batteries de camions en atelier.

Pour réduire les risques de blessure chez Novatech – un fabricant de portes et de verre scellé – le changement de la batterie des chariots élévateurs a été mécanisé de manière à éviter que le travailleur ait à appliquer une trop grande force. Le mouvement qu’il devait auparavant effectuer pour déplacer le module de batteries de 1 451 kg se fait maintenant à l’aide d’une pompe hydraulique et d’un cylindre, le tout étant activé par une manette. Ceci permet de déplacer les batteries sur un rail. Le travailleur n’a plus à fournir autant d’efforts et le travail s’effectue de façon plus sécuritaire.

Grâce à cette initiative d’un employé, Novatech se retrouve en lice pour le Gala national des Grands Prix santé et sécurité du travail, qui aura lieu à Québec au printemps 2019.

Organisé chaque année par la CNESST dans toutes les régions du Québec, ce concours met en lumière des employeurs et des travailleurs qui agissent concrètement pour prévenir les accidents du travail et les maladies professionnelles.

Omniprésents dans l’industrie du camionnage, les chariots élévateurs sont également une source trop fréquente d’incidents en milieu de travail, comme le souligne Samuel Laverdière dans sa chronique en page 21 du numéro en cours du magazine Transport Routier.

Déjà le 29 octobre dernier, nous faisions état d’un système de signalisation mis au point par un cariste d’Ikea à Brossard afin d’éviter que des chariots élévateurs entrent en collision avec des colonnes de soutènement dans l’entrepôt. Cette autre invention québécoise avait également été saluée par la CNESST.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*