La production de camions perturbée par la COVID-19

0

Une bonne partie de l’industrie nord-américaine de la fabrication de camions se met en pause ou se prépare à le faire, alors que plusieurs fabricants mettent de l’avant diverses mesures visant à faire face à une demande décroissante et à la pandémie de COVID-19.

Paccar a été le dernier fabricant nord-américain, avant-hier, à suspendre sa production à travers le monde, incluant à l’usine québécoise de Ste-Thérèse au sujet de laquelle nous avons publié un compte-rendu complet.

Il est à noter que les centres de distribution de pièces Paccar Parts demeurent ouverts pour alimenter les concessionnaires Kenworth et Peterbilt.

Mack et Volvo les premiers à réagir

Les entreprises du Groupe Volvo, Volvo Trucks North America et Mack Trucks, ont été les premières à cesser la production à leurs usines des États-Unis en raison de la pandémie.

« Même si nous avons toutes les raisons de croire qu’aucun cas de COVID-19 n’a été identifié à nos usines de camions ou de groupes propulseurs Volvo, nous avons décidé de suspendre temporairement la production en nous inscrivant dans l’effort global de ralentissement de la propagation du virus dans nos collectivités », nous a déclaré Mary Beth Halprin, vice-présidente aux relations publiques et aux affaires corporatives du Groupe Volvo.

« En date du lundi 23 mars, nous suspendons la production jusqu’au vendredi 27 mars. Pour la suite des choses, nous surveillerons l’évolution de la situation et communiquerons les décisions à venir sur une base hebdomadaire. Pendant cette période de suspension, nous envisagerons de nouvelles façons de travailler et approches de production permettant d’accroître la distanciation sociale dans nos établissements. La santé et la sécurité de nos employés et de nos collectivités demeureront au cœur de nos préoccupations alors que nous nous efforcerons de prendre les décisions les plus éclairées qui soient pendant ces temps incertains », a-t-elle ajouté.

Mack Trucks a suspendu sa production le 19 mars, jusqu’au 27 mars. Dans une lettre adressée aux clients, le vice-président aux ventes et au marketing Jonathan Randall a assuré que Mack et son réseau de concessionnaires demeuraient à leur service.

La direction du Groupe Volvo indique par ailleurs que les centres de distribution de pièces du Canada demeurent en opération afin d’approvisionner les concessionnaires et leurs clients, tant pour les marques Volvo et Mack.

Navistar suspend sa production en Ohio

Navistar-International a annoncé lundi qu’elle suspend la production à son usine de camions de Springfield, en Ohio, pendant une période de deux semaines en raison de perturbations à sa chaîne d’approvisionnement liées à la COVID-19. Elle a également retiré ses précédentes annonces et prévisions financières pour l’année fiscale en cours.

Navistar ne peut prédire pour l’instant si d’autres bouleversements se produiront, en raison des changements rapides inhérents à l’évolution de la pandémie de COVID-19. « L’entreprise estime que ses résultats financiers seront affectés mais, en ce moment, l’ampleur de ces impacts demeure incertaine. C’est la raison pour laquelle l’entreprise retire ses perspectives financières 2020 pour l’industrie », a annoncé le fabricant.

Daimler limite sa production

Daimler Trucks North America (DTNA) a annoncé hier qu’elle limite dès cette semaine la production de ses usines de camions de Mt. Holly et de Cleveland en Caroline du Nord, de Gaffney en Caroline du Sud, de Portland en Oregon ainsi que des usines mexicaines de Saltillo et Santiago.

« DTNA commence à connaître des problèmes d’approvisionnement liés à la COVID-19 qui affecteront bientôt nos opérations de production », a fait savoir l’entreprise, qui prévoit une reprise des activités le lundi 6 avril pour les usines américaines et le mardi 14 avril pour celles du Mexique.

Les centres de distribution de pièces sont toujours opérationnels pour les concessionnaires des marques Freightliner et Western Star ainsi que leur clientèle.

DTNA avait temporairement fermé son campus dédié aux groupes propulseurs à Redford, dans le Michigan, après qu’un employé ait été testé positif à la COVID-19 mais l’établissement a pu reprendre ses opérations le 23 mars.

Chose certaine, l’entreprise a à cœur de contribuer à l’effort collectif. « Notre industrie joue un rôle vital dans l’infrastructure de la nation. En plus des aliments, des services sanitaires et d’urgence, il y a une myriade d’items tels que des fournitures médicales, des trousses de tests et autres articles qui sont absolument nécessaires pour combattre le virus et en traiter les victimes et qui doivent être transportés par véhicules commerciaux », a déclaré DTNA dans une lettre à ses clients. « Le département de la sécurité intérieure a désigné la fabrication d’équipement de transport comme faisant partie du secteur manufacturier essentiel à la nation. »

« Nous nous trouvons dans une période unique et difficile de l’Histoire, qui requiert à la fois patience, créativité et planification rigoureuse. Sachez que nous surveillons la situation de près et nous adoptons en conséquence au fil de son évolution. Nous savons que la communication est essentielle pour y naviguer. »

Partager.

Laisser une réponse