La SAAQ ne dénonce pas assez les camions en surcharge, disent les ingénieurs du gouvernement

0

L’Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec (APIGQ) a fait une sortie ce matin dans laquelle elle dit déplorer le manque de communication entre les agents du contrôle routier et le ministère des Transports du Québec (MTQ) lorsqu’un camion a dépassé les charges légales permises.

Selon l’APIGQ, il s’agit d’une « recette gagnante pour un effondrement de viaduc » puisque les experts en vérification d’ouvrages routiers ne peuvent pas savoir si une structure devrait être inspectée de façon préventive après le passage d’un camion en grande surcharge.

« Lorsqu’on entend de la part des contrôleurs routiers que les charges légales sont parfois dépassées de cinq fois la limite permise, cela nous fait craindre pour l’intégrité de la structure. L’État récolte l’argent des amendes et espère que le viaduc tienne le coup jusqu’à la prochaine inspection générale », s’insurge l’ingénieur Marc-André Martin, président de l’APIGQ.

L’Association dit déplorer « que le MTQ n’ait encore rien fait bien qu’il soit au courant de la situation. Le MTQ devrait être proactif et démontrer son leadership en matière de sécurité des transports et du public. »

Le manque de communication entre différents intervenants de l’entretien du réseau routier a récemment été montré du doigt comme étant l’une des causes du carambolage de février dernier à Val-Alain sur l’autoroute 20.

Partager.

Laisser une réponse