Le groupe motopropulseur GNC/Allison développé par EBI Énergie et Globocam mis à l’essai

EBI Énergie et le concessionnaire Globocam se sont alliés pour mettre au point un tracteur routier combinant un moteur au gaz naturel comprimé (GNC) Cummins ISX12N et une transmission entièrement automatique Allison. Le camion était d’ailleurs en montre au salon ExpoCam l’automne dernier et au récent congrès annuel de l’Association du camionnage du Québec.

Nous avons eu l’occasion d’aller en faire l’essai dans l’est de Montréal, avec la collaboration de JF Breault Transport, qui a testé le camion dans le cadre de ses opérations normales et qui nous a prêté une remorque chargée pour l’occasion.

Le camion GNC/Allison prêt pour l’essai avec masse totale en charge de 65 000 lb. (Photo: Steve Bouchard)

Mais d’abord, pourquoi une telle combinaison moteur-transmission? Richard Prévost, représentant, gaz naturel comprimé chez EBI Énergie, explique.

«EBI Énergie a loué un certain nombre de camions au GNC à quelques clients. Je me suis rendu compte qu’un camion se démarquait dans le lot, et il était monté avec une Allison. Unanimement, c’est le seul camion qui rendait les chauffeurs et les gestionnaires heureux. Avec Globocam, nous avons monté un Cascadia avec un moteur Cummins au GNC de 12 litres de 400 chevaux et 1 450 lb-pi. jumelé à une transmission Allison 4000 RDS Series à six rapports.»

Le camion est bâti pour tirer des remorques à deux ou trois essieux sur des routes dédiées avec des points d’approvisionnement connus.

Ce qu’il y a d’intéressant avec cette combinaison, c’est que la transmission Allison améliore le rendement du moteur au GNC. «Avec un moteur au gaz naturel, l’injection n’est pas directe. Elle se fait comme avec un moteur à injection monopoint. Avec une transmission automatisée, on interrompt toujours l’injection, mais ce n’est pas le cas avec la transmission automatique», d’expliquer Richard Prévost. «La transmission Allison donne l’impression d’avoir un moteur GNC de 13 litres de 450 chevaux/1 650 lb-pi. avec un 12 litres de 400/1 450.»

Le ravitaillement en GNC est simple et rapide. (Photo: Steve Bouchard)

 Nous avons donc pris le départ de notre essai de l’ancienne concession de Globocam à Anjou. Première constatation : le moteur au GNC semble moins bruyant. «C’est 10 dB plus silencieux qu’un diesel», me confirme Richard Prévost.

Nous nous sommes rendus à la station d’approvisionnement en GNC d’EBI Énergie sur la rue Marien. Là, on peut choisir entre le remplissage rapide ou lent. Le ravitaillement est très simple et aucun équipement spécial n’est requis. Il n’y a pas de levier à tenir et le remplissage se fait d’un seul côté du camion. Il n’a fallu que quelques minutes pour faire le plein avec la pompe rapide.

Nous nous sommes ensuite dirigés chez JF Brault Transport pour atteler la remorque à deux essieux que l’entreprise nous avait préparée. La masse totale en charge tournait autour de 65 000 livres.

 «Demande-lui ce que tu veux, il peut te le donner», m’a assuré Richard Prévost. Ce qui fut fait.

La transmission Allison donne en effet de la vigueur au moteur GNC. L’accélération n’a rien à envier à celle d’un camion avec moteur diesel. Les changements de rapport se font dans la bonne plage de régime et tout en douceur.

J’ai immobilisé le camion juste au pied d’une pente. «Ça monte à combien de degrés d’après toi?», ai-je demandé à Richard. «Je te dirais 8-9 pour cent?», s’est-il risqué. Après avoir acquiescé, j’ai mis le pied au plancher. Le couple-moteur a parfaitement fait le travail, le camion a franchi la pente aisément et rien à redire sur la fluidité des changements de rapport.

L’ensemble travaille aussi tout en douceur et en efficacité lors des arrêts-départs. Plusieurs camions de collecte des matières résiduelles sont d’ailleurs équipés d’une Allison.

Richard Prévost et Jean-François Breault. (Photo: Steve Bouchard)

De retour chez JF Breault Transport, j’ai profité de l’occasion pour demander au propriétaire ses impressions sur ce camion.

«Le prix du diesel a explosé et ce n’est pas fini. Si j’étais capable d’avoir une économie à la pompe avec un camion au GNC, mes clients seraient contents et nous bénéficierions d’un avantage concurrentiel», de dire Jean-François Breault. «Il y a aussi le fait que tu t’affiches comme une entreprise sensible à l’environnement, particulièrement avec du gaz naturel renouvelable.»

Puis, un camion comme celui-là suscite de l’attrait des chauffeurs. «Quand je l’ai conduit, tout le monde me parlait, voulait savoir ce que c’est du GNC. C’est un avantage pour l’employeur, car l’employé va se sentir privilégié d’avoir ce camion. C’est ce que j’ai ressenti quand je l’ai conduit.»

Steve Bouchard écrit sur le camionnage depuis plus de 25 ans, ce qui en fait de loin le journaliste le plus expérimenté dans le domaine au Québec. Steve est le rédacteur en chef de l’influent magazine Transport Routier, publié par Newcom Média Québec, depuis sa création en 2000. Il est aussi le rédacteur en chef du site web transportroutier.ca, il agit comme rédacteur conseil du magazine L’automobile et il contribue aux magazines Today’s Trucking et Truck News.

Steve rédige aussi le bulletin électronique de Transport Routier, Les nouveautés du routier, et il participe à l’élaboration des stratégies de communication pour le salon ExpoCam de Montréal, propriété de Newcom.

Steve est détenteur d’un permis de conduire de classe 1 depuis 2004 et il est le seul journaliste de camionnage au Québec à avoir gagné des prix Kenneth R. Wilson de la Presse spécialisée du Canada, l’or et l’argent deux fois chacun.

Steve a occupé la présidence et la présidence du Conseil du Club des professionnels du transport du Québec et il représente les médias au comité des fournisseurs de l’Association du camionnage du Québec. En 2011, il a reçu le prestigieux prix «Amélioration de l’image de l’industrie» remis par l’Association du camionnage du Québec.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*