Les angles morts d’un camion et un problème d’interaction avec les piétons ont causé le décès d’une travailleuse de serre, dit la CNESST

Le 1er septembre 2022 à Mirabel dans les Basses-Laurentides, une travailleuse de serre a perdu la vie à la fin de son quart de travail, alors qu’elle quittait un complexe de serres en marchant vers les bureaux de son employeur.

Selon l’enquête de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) dont le rapport a été récemment rendu public, au moment où la dame se déplaçait à pied, un camion effectuait un demi-tour près des serres.

Après avoir vérifié que la voie était libre, le conducteur a amorcé sa manœuvre de recul. En traversant derrière le camion, l’aide-jardinière s’est retrouvée dans l’angle mort du camionneur.

Elle a été heurtée puis écrasée par le camion. Les secours ont été appelés et son décès a été constaté sur les lieux.

Camion porteur Penske vu de côté dans un stationnement.
(Photo : CNESST)

Dans le communiqué émis par la CNESST dans la foulée du rapport d’enquête, on peut lire ce qui suit : « L’absence de moyens de contrôle des interactions entre les véhicules et les piétons exposait les travailleurs au danger d’être heurtés lors des manœuvres de recul. »

À la suite de l’accident, la CNESST a interdit les manœuvres de recul des camions et a exigé une procédure sécuritaire pour ces manœuvres dans la cour. De plus, une procédure sécuritaire pour le contrôle des interactions entre les piétons et les véhicules a été exigée. L’employeur s’étant conformé à ces exigences, la CNESST a autorisé la reprise des manœuvres de recul dans la cour.

Pour prévenir de telles tragédies, la CNESST recommande de :

  • Restreindre les manœuvres de recul, entre autres en modifiant la configuration des lieux ou en balisant des zones à cet effet pour les interdire aux piétons.
  • Aménager des voies et des passages réservés aux piétons de façon à limiter la coactivité avec les véhicules, et les identifier avec une signalisation adéquate.
  • S’assurer de la présence d’un signaleur pour diriger le conducteur qui recule lorsqu’il y a présence ou circulation de piétons.
  • Apposer une signalisation claire et placée bien en vue aux intersections avec les voies de circulation des véhicules.
  • Former et informer les travailleurs sur les risques liés aux interactions entre véhicules et piétons.

La CNESST transmettra les conclusions de son enquête à l’Union des producteurs agricoles et à l’Association canadienne de sécurité agricole afin que leurs membres en soient informés.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*