L’industrie appelle à la ratification du «nouvel ALENA»

0

L’Alliance canadienne du camionnage (ACC) s’est récemment présentée devant le comité permanent du commerce international de la Chambre des communes à Ottawa, afin d’enjoindre les élus à ratifier aussi rapidement que possible le « nouvel ALENA », aussi connu sous le nom d’Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM).

L’Alliance a rappelé que le commerce avec nos voisins du sud représente 1 billion de dollars (un million de millions de dollars), 70% de ces échanges se réalisant par camion.

Par communiqué, l’ACC a fait savoir que son analyse initiale de l’entente de libre-échange avait permis d’identifier certaines modifications potentielles quant à la manière dont les biens traversent la frontière.

« Une fois l’accord ratifié, l’ACC se réjouit à la perspective de travailler avec le gouvernement sur les éléments potentiels suivants identifiés dans l’ACEUM : »

Suivent une liste de gestes pouvant éventuellement être posés pour améliorer la fluidité du transport transfrontalier, incluant la réduction de la paperasse par une utilisation plus généralisée d’outils électroniques.

« La ratification de l’ACEUM est d’une importance cruciale pour notre secteur d’activité », a déclaré Lak Shoan, directeur des politiques de l’ACC.

La semaine dernière, Katherine Cuplinskas, l’attachée presse de Chrystia Freeland, vice-première ministre du Canada et négociatrice de l’accord tripartite, avait indiqué sur notre site : « Nous avons préservé les droits de l’industrie du camionnage canadien, y compris les services de camionnage transfrontaliers ».

À suivre à Ottawa, dans un contexte de gouvernement minoritaire.

Partager.

Laisser une réponse