Morneau Eskimo ajoute un maillon à sa chaîne de froid avec Beacon Transit

0

Plusieurs indicateurs économiques ont pointé au cours des derniers mois vers une croissance du marché du transport frigorifique et le Groupe Morneau en fait l’illustration par le biais de sa division Eskimo, qui vient de faire l’acquisition de Beacon Transit Lines, située à Toronto. L’entreprise portera désormais le nom de Beacon Transport.

« Cette transaction représentait une suite logique dans nos opérations » mentionne André Morneau, président du Groupe Morneau, expliquant que Beacon était un partenaire d’affaires de Morneau Eskimo depuis une quinzaine d’années afin de desservir la clientèle du secteur alimentaire de la grande région de Toronto.

L’acquisition permet à l’entreprise québécoise d’augmenter sa présence de façon considérable sur les marchés de Toronto et de l’Ontario. « Morneau Eskimo consolide son réseau de distribution et renforce sa position de leader dans l’industrie du transport réfrigéré, particulièrement sur le transit Toronto-Montréal », peut-on lire dans le communiqué émis par Morneau ce matin.

« Nous pouvons désormais offrir un service complet et continu, principalement pour les entreprises du secteur de l’alimentation, en assurant le transport de leur marchandise de Windsor en Ontario, jusqu’à Gaspé à l’extrémité est du Québec », explique David Morneau, directeur du développement.

La flotte de Morneau Eskimo passe ainsi de 80 à 140 camions. S’ajoutent aussi à l’équipe près d’une centaine de collaborateurs et employés, portant leur total à près de 1 200.

Transition en douceur

En entrevue à Transport Routier, André Morneau convient que la dernière semaine a été fort occupée, l’acquisition de Beacon survenant quelques jours à peine après l’annonce de l’ouverture d’un nouveau terminal du Groupe Morneau à Lévis.

« On est dus pour un petit break », dit-il en riant à l’approche des Fêtes.

M. Morneau se dit bien conscient que plusieurs défis restent à relever. « Ce n’est jamais simple. Toute transaction comporte toujours une forme de complexité, incluant les émotions et les bons vieux souvenirs », dit-il, faisant notamment référence au lien d’amitié développé au fil des ans avec Allan Hume, le dirigeant de Beacon.

Et même si ce dernier quitte pour la retraite, « L’équipe de direction reste en place », dit M. Morneau pour illustrer la continuité dans les opérations de Beacon, qui demeure une entité à part entière au sein du Groupe Morneau.

Il souligne d’autre part qu’une bonne dose de tact est nécessaire lorsqu’on procède à une acquisition, afin que les employés ne se sentent pas déstabilisés ou menacés. « Les relations avec le client, c’est eux qui la font. C’est un vote de confiance qu’on veut accorder à toute l’équipe là-bas, leur démontrer qu’on ne s’en va pas là en conquérants. »

André Morneau conclut l’entretien en soulignant l’apport de toute l’équipe impliquée dans le processus d’acquisition de Beacon, son fils David au premier chef puisque c’est lui qui l’aurait initiée.

Ce texte a été mis à jour afin d’inclure les commentaires d’André Morneau recueillis en entrevue par Transport Routier.

Partager.

Laisser une réponse