Peu de des commandes de classe 8 en février – Les poids moyens font mieux

0

Les flottes nord-américaines ont tourné le dos aux camions poids lourds de classe 8 en février. C’est la conclusion à laquelle arrivent deux rapports distincts des firmes d’analystes FTR et ACT Research.

Toutes deux rapportent des commandes préliminaires de 14 100 unités de classe 8 en Amérique du Nord. Chez FTR, on souligne qu’il s’agit du plus faible mois de février depuis 2010. Par rapport à février de 2019, la baisse serait de 18%.

Au cours des 12 derniers mois, 177 000 camions de classe 8 ont été commandés sur notre continent.

La crise sanitaire du coronavirus aurait apparemment freiné les ardeurs des acheteurs, qui étaient déjà prudents et dans une position d’attentisme en raison des faibles volumes de cargaisons à transporter, estiment à différents niveaux les experts.

Les chiffres de février ne représentent de bonnes nouvelles ni pour l’industrie du camionnage ni pour l’économie en général, dit le vice-président aux véhicules commerciaux de FTR, Don Ake. « Il semble que les flottes aient décidé de reporter certaines commandes jusqu’à ce que la crise sanitaire soit passée. Il n’y pas de pression sur les flottes pour qu’elles commandent plus de camions, puisque la plupart des transporteurs ont déjà suffisamment de capacité pour prendre charge des volumes de fret actuel », déclare M. Ake.

Selon lui, les flottes ne veulent simplement pas ajouter un élément de risque additionnel au climat d’incertitude actuel.

Chez ACT, le président et analyse principal, Kenny Vieth, croit que les retards de production des fabricants (backlogs) pourraient aussi avoir eu une incidence sur la faiblesse des commandes de classe 8 en février. Il tempère néanmoins en signalant que février est généralement un mois plutôt tranquille.

Lui aussi évoque le spectre du coronavirus pour expliquer le manque d’enthousiasme du marché mais note du même coup que le COVID-19 « n’a pas semblé déranger autant les acheteurs de camions de poids moyen, ce segment affichant un troisième mois consécutif de solides commandes. » M. Vieth ajoute que, sur le marché des poids moyens, février marque souvent le pic saisonnier des commandes.

L’abondance de camions usagés à bas prix sur le marché comme nous le rapportions récemment, pourrait aussi avoir joué un rôle dans le peu d’intérêt envers les camions neufs.

Partager.

Laisser une réponse