Sayona a le feu vert pour développer sa filière lithium en Abitibi, au Québec

Quelques jours après l’annonce d’un investissement de 28 millions de dollars en Alberta pour le développement d’une filière au lithium par le gouvernement fédéral, le Québec lui donne la réplique avec Sayona. Cette filière de Sayona Mining Limited d’Australie prévoit démarrer, au printemps prochain, une première usine de production de concentré de lithium au Québec.

Photo: Sayona
Pépite de lithium qui sera transformée en concentrateur à l’usine de Sayona, en Abitibi. Photo: Sayona.

Situé dans la ville de La Corne, en Abitibi, le complexe Lithium Amérique du nord (LAN) vient d’obtenir le dernier des quelques 130 permis nécessaires à une exploitation légale de la mine. Le concentrateur de lithium, notamment, doit être conforme aux exigences environnementales ainsi qu’aux nombreuses réglementations gouvernementales en vigueur.

« La demande mondiale en lithium, dit le chef de la direction de Sayona au Québec Guy Laliberté, augmente à chaque semaine et il est primordial que le complexe entre en production afin de satisfaire une partie de cette demande ».

Acheté par Sayona Mining Limited en août 2021, le complexe LAN ne prévoit pas s’arrêter pas là. La compagnie a en effet le projet transformer le carbonate-hydroxyde de lithium dans un avenir plus ou moins rapproché.

Spécialisée dans l’exploitation et la transformation du lithium, un métal stratégique qui entre dans la composition des batteries électriques, Sayona veut faire de son complexe LAN le socle autour duquel se fera le développement d’une ressource de plus en plus convoitée dans le monde.

Rédacteur professionnel depuis plus de 15 ans, Christian possède une expérience considérable à titre de journaliste spécialisé en transport, notamment à titre de directeur de la rédaction de L'Écho du transport, magazine aujourd'hui disparu, et de Transport durable magazine.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*