Temps d’attente réduits pour les camions au terminal maritime de Sorel-Tracy

0

La firme QSL a annoncé lundi des investissements totalisant 15 millions de dollars dans la région de Sorel-Tracy.

La construction de trois nouveaux entrepôts mérite bien sûr d’être soulignée mais la communauté du transport par camion portera probablement davantage son attention sur de nouveaux dispositifs de manutention permettant de réduire les temps d’attente pour les camionneurs.

Notons dans un premier temps l’arrivée d’un chariot dit « Cavalier », qui permet de charger un camion en une seule étape, en passant au-dessus. Cette simplification des manœuvres fera en sorte que les routiers n’auront plus à attendre aussi longtemps avant de prendre la route.

Vidéo du Cavalier en action en cliquant ici.

QSL ajoute que les temps d’attente réduits se traduiront par une réduction des gaz à effet de serre puisque les moteurs des poids lourds tourneront moins souvent et moins longtemps au ralenti. Les émissions seront aussi réduites par la diminution du nombre de chariots et du nombre de mouvements à effectuer pour le chargement des camions. L’optimisation de ces opérations contribuera à l’efficacité accrue de la chaîne logistique, affirme QSL par communiqué.

« L’innovation, c’est un travail d’équipe. Nous sommes fiers du travail accompli par nos opérateurs chevronnés, nos équipes d’optimisation et nos ingénieurs dans ces projets. Leur engagement à se dépasser ainsi que la confiance de nos clients nous permettent d’améliorer continuellement nos opérations et d’exceller depuis plus de 40 ans maintenant », a déclaré Robert Bellisle, président et chef de direction de QSL.

L’autre appareil de manutention de pièces surdimensionnées prend la forme d’un chariot élévateur quadridirectionnel, pouvant donc ce se déplacer de façon latérale autant que de l’avant vers l’arrière avec des charges longues. Son mécanisme de levage est hydrostatique plutôt qu’hydraulique.

Les deux appareils sont de la marque Combilift et ont été fabriqués en Irlande. Tous deux sont munis d’alarmes de recul à « bruit blanc ». En entrevue à Transport Routier, la porte-parole de QSL Claudine Couture-Trudel explique que la fréquence plus basse de ces alarmes les rend tout aussi audibles à proximité mais que les sons voyagent sur de plus courtes distances, certainement de bonnes nouvelles pour le voisinage à l’approche de la belle saison.

QSL avait déjà fait parler d’elle dans nos pages en janvier 2018, alors qu’elle s’alliait au Groupe Robert et à Express Mondor pour former une nouvelle entité spécialisée dans le transport surdimensionné, appelée Mondor-Watson.

Partager.

Laisser une réponse