Une main-d’oeuvre toujours difficile à recruter, dit RH Camionnage Canada

Dans son plus récent portrait trimestriel, lequel a été publié le 12 janvier dernier, RH Camionnage Canada confirme une tendance observée depuis quelques années déjà en matière de main-d’oeuvre: une hausse de la demande et une baisse de l’offre.

Pour les trois premiers trimestres de 2022, le nombre de postes vacants (la demande) de chauffeurs de camions a atteint 28 210 au second trimestre avant de se résorber légèrement au trimestre suivant avec 26 900.

(Photo: archives de Transport Routier)

« Malheureusement, le poste de chauffeur de camions n’est pas la seule profession clé où l’on observe des pénuries. Les pénuries de main-d’œuvre au sein de plusieurs professions clés continuent de mettre la reprise économique sous tension », déclare Craig Faucette, chef de programmes chez RH Camionnage Canada.

En effet.

Un peu moins importante, la hausse des postes vacants des chauffeurs dans les services de messagerie et de livraison est néanmoins chiffrée à 1 100 entre le second et troisième trimestre de l’an passé. Pour la même période, les emplois à pourvoir à l’expédition/réception ont gonflé pour atteindre 660.

Retour sur l’emploi en 2022

Reconnaissant que le déficit de main-d’oeuvre en camionnage « peut avoir un impact négatif sur l’ensemble de l’économie », RH Camionnage Canada a également compilé certaines données globales pour le marché de l’emploi en camionnage et en logistique pour l’ensemble du Canada en 2022.

Le nombres d’emplois est passé de 755 000 à 737 000, soit une baisse de 2,4% par rapport à 2021. Le taux de chômage, à 4,5% en 2021, a perdu un peu plus de un point pour s’établir à 3,2% à la fin de 2022. L’offre de main-d’oeuvre (les candidats qui postulent ), en baisse de 3,9% en 2022 par rapport à l’année précédente, s’est chiffrée à quelque 29 000.

RH Camionnage Canada doit conclure que les perturbations de la chaîne d’approvisionnement au Canada, notamment ses effets sur l’inflation et l’économie globale, ont persévéré toute l’année durant et que la contraction de la main-d’oeuvre, chez les camionneurs mais également dans plusieurs autres secteurs de l’économie, en est une des causes.

Pour lire le rapport, c’est par ici.

Rédacteur professionnel depuis plus de 15 ans, Christian possède une expérience considérable à titre de journaliste spécialisé en transport, notamment à titre de directeur de la rédaction de L'Écho du transport, magazine aujourd'hui disparu, et de Transport durable magazine.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*