Navigation: Frontières

Environnement d’affaires
0

L’Alliance canadienne du camionnage (ACC) a annoncé que, le 27 mai dernier, un premier camion commercial a effectué un trajet en transit entre le Canada et les États-Unis, dans le cadre d’un projet pilote nouvellement approuvé. Le camion est entré aux États-Unis à Port Huron (Michigan) vendredi et a quitté le territoire américain à Emerson (Manitoba) le jour suivant, «retranchant de précieux kilomètres à son itinéraire», souligne l’ACC. Le projet pilote Manifeste en transit vise à rétablir la pratique autrefois courante des transits, restreinte par les changements de l’après-11 septembre apportés aux procédures de sécurité aux frontières américaines. «Ce projet pilote ouvre la voie à des gains d’efficacité substantiels», explique Jennifer Fox, vice-présidente du commerce et de la sécurité pour l’ACC. «Les transits ne font plus partie des pratiques commerciales courantes depuis 11 ans. Ceci est une démonstration du succès tangible que nous pouvons atteindre lorsque l’industrie et le gouvernement s’unissent avec un objectif commun.» L’ACC ajoute que le projet pilote d’une durée de six mois est limité à seulement neuf transporteurs autoroutiers et trois ports d’entrée/sortie : Port Huron au Michigan, Emerson au Manitoba et Pacific Highway en Colombie-Britannique. L’Association s’attend à ce que le projet pilote prenne de l’ampleur en novembre, avec l’ajout de ports et de transporteurs additionnels.

Environnement d’affaires
0

Les États-Unis et le Canada ont décidé de permettre aux camions qui entrent aux États-Unis à partir du Canada, d’être dédouanés du côté canadien de la frontière, selon un article du Buffalo News (en anglais). Jeh C. Johnson, secrétaire du département de la Sécurité intérieure des États-Unis et Steven Blaney, ministre de la Sécurité publique au Canada, ont signé l’entente dans l’espoir d’alléger les embouteillages de camions qui surviennent fréquemment sur le Peace Bridge, en direction de Buffalo (New York). Mais les avantages de l’entente pourraient tarder à se faire ressentir, car elle nécessitera probablement des changements législatifs, tant du côté canadien que de celui des États-Unis. «Cette entente binationale constitue un important pas dans la bonne direction vers un programme de pré-dédouanement permanent au Peace Bridge», a déclaré Charles E. Schumer, sénateur américain. «Il reste cependant beaucoup de chemin à parcourir avant de faire du pré-dédouanement une réalité.»

Environnement d’affaires
0

Si les dirigeants du Congrès américain ne parviennent pas à un quelconque accord avant minuit ce soir, vous devrez sans doute prévoir des délais supplémentaires lors de votre prochaine livraison en territoire américain. Et de nombreux planificateurs logistiques à travers le pays sont déjà en train d’incorporer des plans d’urgence à leurs horaires. Selon le New York Times, le Service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis devra mettre au chômage technique 14 pour cent de sa main-d’œuvre et l’inspection des aliments importés sera réduite.