76 % des proprios de PME comptent céder leur entreprise d’ici 10 ans – Défi : identifier la relève

Si vous avez l’impression qu’il ne se passe pratiquement pas une semaine sans qu’on annonce la vente d’une entreprise de camionnage, vous n’avez pas la berlue.

Outre quelques exceptions, le transport par camion c’est essentiellement une affaire de petites et moyennes entreprises (PME) et les propriétaires de celles-ci sont plus nombreux que jamais à envisager de s’en départir à moyen terme.

Deux hommes dont on ne voit pas le visage se serrent la main dans un bureau.
(Photo : iStock)

Selon un rapport préparé par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), il faut s’attendre à un véritable « tsunami » de telles transitions au cours des prochaines années. Ce sont plus  de 2 000 milliards $ d’actifs commerciaux qui pourraient changer de mains puisque les trois quarts (76 %) des propriétaires de PME comptent passer le flambeau d’ici 10 ans.

La retraite est la principale raison invoquée par les chefs d’entreprise pour céder leur entreprise (75 %). Cependant pour 22 %, c’est en raison de l’épuisement, et pour 21 %, c’est pour prendre du recul face à leurs responsabilités. Toutefois, seulement 1 propriétaire d’entreprise sur 10 (9 %) a prévu un plan de relève formel écrit.

« C’est essentiel pour les propriétaires de PME de bien planifier leur relève », souligne Jasmin Guénette, vice-président des affaires nationales à la FCEI, déplorant que si peu le fassent. « Les conséquences d’une mauvaise planification pourraient s’avérer coûteuses et stressantes  », ajoute-t-il.

Identifier la succession

Le plus grand défi à la planification de la relève pour la moitié des chefs de PME (54 %) est la recherche d’un acheteur ou d’un successeur adéquat. Près de la moitié (43 %) ont de la difficulté à évaluer la valeur de leur entreprise et plus du tiers (39 %) disent que l’entreprise dépend trop du propriétaire dans ses activités quotidiennes.

Pour une grande majorité (90 %) des propriétaires de PME, le facteur le plus important dans le transfert de l’entreprise est la protection des employés, suivi de près par l’obtention du meilleur prix possible (84 %) et la recherche du bon acheteur (84 %) pour assurer la continuité des activités.

« L’absence d’un plan de relève formel peut aussi déstabiliser les entreprises. Une majorité de propriétaires comptent sur la vente de leur entreprise pour financer leur retraite. S’ils ne peuvent pas la vendre, ils vont devoir reporter leur départ, ce qui peut causer un stress additionnel pour eux, leur famille et leurs employés », soutient Laure-Anna Bomal, coautrice du rapport et analyste de la recherche à la FCEI.

Pour l’élaboration de leur plan de relève, 43 % des propriétaires font appel aux services d’un comptable, 24 % ont recours aux services d’un avocat et 39 % élaborent seuls leur plan de relève.

Vous pouvez accéder au rapport complet de la FCEI en cliquant ici.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*