Croissance du marché de la cueillette des matières résiduelles

0

La firme ResearchAndMarkets.com annonce la publication de son plus récent rapport, qui se penche sur l’évolution du marché des camions de cueillette des matières résiduelles – déchets domestiques, matières compostables et recyclables.

Le rapport étudie la demande et la production de ces camions auxquels sont greffés différents types de bennes, qu’elles soient à chargement frontal, arrière, latéral, manuel ou automatisé.

Selon les analystes, ce sont les modèles à chargement frontal et latéral automatisé qui gagnent le plus en popularité sur le marché, surtout depuis qu’il existe des modèles à chargement frontal dotés de bras automatisés de manutention de poubelles ou de bacs en zones résidentielles.

De façon générale, le marché des camions de collecte de matières résiduelles serait en croissance pour plusieurs raisons. D’une part, plusieurs flottes sont vieillissantes et doivent être renouvelées, ne serait-ce que pour se conformer aux normes modernes d’émissions. D’autre part, le degré de confiance des municipalités de signer des contrats à long terme de collecte des matières résiduelles doperait la demande en camions plus récents.

Au-delà des fabricants de camions eux-mêmes, les carrossiers sont appelés à faire de bonnes affaires dans ce domaine, surtout maintenant que les tarifs sur l’acier ont été régularisés entre le Canada et les États-Unis, stabilisant les marges de profit des fabricants de bennes.

Le souci des entreprises de collecte des matières résiduelles de réduire le bruit de leurs opérations, notamment par l’adoption de freins à disques moins bruyants que des tambours, explique en partie le désir de renouvellement de ces flottes.

Il faut également compter avec la popularité des carburants alternatifs, toujours plus populaires dans ce segment de marché. On pense notamment au gaz naturel renouvelable provenant souvent du méthane capté de la décomposition des matières recueillies mais aussi aux camions électriques comme celui dévoilé récemment par la firme québécoise Lion. Les fabricants de camions conventionnels travaillent tous, eux aussi et à divers degrés, à électrifier leurs camions de collecte de matières résiduelles.

Outre le fait qu’ils émettent moins de polluants, ces camions à carburants alternatifs présentent aussi l’avantage d’être plus silencieux que leurs équivalents diesel, un atout de taille dans les quartiers urbains densément peuplés ou en banlieue.

Partager.

Laisser une réponse