Le diesel n’a pas dit son dernier mot, estiment Cummins et Peterbilt

0

Malgré l’abondance de technologies de motorisations alternatives qui déferlent sur le marché du camionnage (tout électrique, électrique alimenté à l’hydrogène, gaz naturel, etc.), le diesel est appelé à demeurer prédominant, prédisaient ACT Research et le Diesel Technology Forum en août dernier (cliquez ici pour l’article complet).

Les avancées techniques allaient permettre au diesel de regagner ses lettres de noblesse tout en propulsant des véhicules plus propres et économes, prédisait alors Allen Schaeffer, directeur exécutif du Diesel Technology Forum.

L’avenir semble lui avoir donné raison, alors qu’une technologie diesel fait un retour remarqué : les moteurs à pistons opposés. Dans un tel moteur, l’allumage du carburant se fait par compression tout comme dans un moteur diesel conventionnel, mais la chambre de combustion se trouve au centre de deux pistons voyageant en sens opposé dans un même cylindre plutôt que dans l’espace se trouvant entre le point mort haut (Top dead center) de la course du piston et la tête du moteur. Il en résulte moins de pertes d’énergie, une combustion plus complète, des économies de carburant pouvant atteindre 30% et, du coup, une réduction significative des émissions polluantes.

Cette technologie a fait parler d’elle sur ce site-même il y a deux semaines (cliquez ici pour l’article complet) alors que le concepteur de moteurs à pistons opposés Achates Power annonçait son intention de mener des essais sur des tracteurs routiers Peterbilt opérés par Walmart et Tyson Foods dès la fin de 2019 ou le début de 2020.

Si Achates demeure peu connue du grand public, ce n’est certes pas le cas de Cummins, qui s’y est alliée pour fournir des moteurs de ce type à l’armée américaine. Peterbilt n’étant certainement pas un néophyte en matière de camions lourds au diesel non plus, Transport Routier a demandé à chacune de ces firmes jusqu’à quel point la technologie du moteur diesel à pistons opposés était réellement appelée à se développer sur le marché autoroutier.

Chez Cummins, le directeur des communications externes Jon Mills a indiqué que l’entreprise met présentement tous ses efforts à livrer cette technologie à sa clientèle militaire et à atteindre les objectifs qu’elle s’est fixée. M. Mills dit par ailleurs les autres marchés où le système de moteurs à pistons opposés pourrait donner sa mesure ne sont pas encore déterminés. « Mais nous en explorons le potentiel », précise-t-il.

Son de cloche similaire chez Peterbilt, alors que le porte-parole Nicholas Smith affirme que le fabricant de camions « explore constamment de nouvelles technologies ». Il ajoute que la participation de Peterbilt au projet de l’an prochain vise à tester la viabilité et la performance de la technologie des pistons opposés dans deux camions et que l’expérience servira notamment à « recueillir des données provenant de conditions d’utilisation réelles. »

Un dossier à suivre avec grand intérêt.

Partager.

Laisser une réponse