Navigation: Gaz Métro

Environnement d’affaires
0

Express Mondor, U.S. Venture GAIN Clean Fuel Canada, et Gaz Métro annoncent la construction d’une station publique de gaz naturel comprimé (GNC) à Lanoraie, qui deviendra la 9e à joindre la Route bleue. La nouvelle station au GNC permettra à Express Mondor de disposer d’une source alternative de carburant pour moderniser sa flotte de camions. Les travaux de construction et d’aménagement de la nouvelle station, qui représentent un investissement de près de 3,5 millions $ de la part de Gain Clean Fuel et Express Mondor, ont débuté et devraient être complétés d’ici la fin de l’année 2016. La station sera située le long de l’autoroute 40, dans la portion nord du parc industriel de Lanoraie. L’alimentation en gaz naturel sera assurée par Gaz Métro. «Nous avons choisi de nous associer à GAIN Clean Fuel pour la construction de cette station afin de demeurer à l’avant-garde de notre industrie. D’ailleurs, nous avons entrepris un programme d’acquisition de 50 nouveaux camions au GNC qui sera complété au cours des prochaines années, pour continuer à bien servir nos clients partout en Amérique du Nord, tout en améliorant notre performance énergétique et environnementale», a déclaré Billy Mondor, vice-président, développement des affaires d’Express Mondor.

Environnement d’affaires
0

Gaz Métro se réjouit de l’initiative de son partenaire, la ville de Saint-Hyacinthe, la première municipalité à valoriser les matières organiques grâce à la biométhanisation et à utiliser le gaz naturel (GN) renouvelable produit pour ses besoins énergétiques. Gaz Métro est également très fière de compter la ville de Saint-Hyacinthe comme première municipalité cliente à choisir le GN comme carburant pour ses véhicules municipaux. Rappelons que Gaz Métro a annoncé cet automne la signature d’une entente de principe avec la ville de Saint-Hyacinthe pour l’achat des surplus de GN renouvelable produit au centre de biométhanisation de la Ville et l’injection dans son réseau de distribution. Ce projet a été soumis à l’approbation de la Régie de l’énergie du Québec. À terme, ce sont donc les matières organiques des citoyens et entreprises des 23 municipalités visées par la collecte sélective des bacs bruns qui pourraient alimenter le premier parc de véhicules municipaux en GN renouvelable, en plus d’être la source d’énergie privilégiée pour le chauffage de bâtiments municipaux.