Plus de facilité à identifier les places de stationnement disponibles

0

Intelligent Imaging Systems (IIS) a commencé à déployer aux États-Unis un système d’identification des places disponibles à différents relais routiers.

Des capteurs placés sous terre identifient si une place de stationnement est disponible ou pas et relaient ensuite l’information qui peut être affichée en temps réel sur des panneaux de signalisation placés en amont. Cette information permet aux routiers d’éviter de s’arrêter à chaque relais routier et d’en faire le tour pour vérifier s’ils peuvent s’y arrêter et y prendre du repos.

Et même si un routier rate un panneau, le répartiteur pourra lui transmettre cette information puisqu’elle sera également disponible sur le Web.

« La disponibilité de places de stationnement est une préoccupation majeure pour les chauffeurs », note Brian Heath, PDG d’IIS, soulignant qu’il n’est pas rare que des camionneurs passent 30 minutes et plus de leur temps de travail à chercher du stationnement. Cela se traduit non seulement par plus de stress et moins d’argent pour les individus lorsqu’ils sont payés à la distance parcourue mais aussi par des pertes de productivité et une hausse du roulement de main-d’œuvre pour les entreprises de camionnage qui les emploient.

L’infrastructure est encore embryonnaire puisque seulement 18 relais routiers de l’Ohio y sont présentement branchés. Il faut cependant savoir que le gouvernement fédéral américain a prévu des sommes d’argent destinées à atténuer le problème de stationnement des camions et que plusieurs États devraient emboîter le pas à l’Ohio sous peu.

D’autre part, la maison mère d’Intelligent Imaging Systems est nulle autre que Drivewyze, la firme qui a mis sur pied un système de contournement légal des postes de pesée pour les transporteurs bénéficiant d’un bon dossier de sécurité. Les gains en productivité ont été si probants partout aux États-Unis que ces manœuvres de contournement commencent à faire leur apparition au Canada. C’est le cas en Alberta et depuis peu en Ontario et l’industrie québécoise travaille à convaincre nos législateurs de suivre l’exemple de ces deux provinces.

En un mot, si ça a fonctionné avec les postes de pesée, rien ne laisse croire que les panneaux dynamiques d’affichage de places de stationnement ne connaîtront pas, eux, aussi, du succès.

Partager.

Laisser une réponse